Simus Paradise


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Paris - Roubaix 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dee Michael
Eternel enfant
Eternel enfant
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 17823
Age : 65
Localisation : Présent !
Humeur : Jimnyste

MessageSujet: Paris - Roubaix 2014   Ven 11 Avr 2014 - 14:47

Ce sera ce dimanche 13 avril 2014 que les pavés seront au menu des coureurs.
De Compiègne à Roubaix, 28 secteurs pavés en 257 km de souffrance et de galère pour au bout décerner à un seul le trophée de la grande victoire, celle qui marque le palmarès d'un cycliste.

Le site officiel:
http://www.letour.fr/indexPRX_fr.html

Savez-vous que le vélodrome de Roubaix est entretenu exclusivement pour cette course ?
Et saviez-vous que les douches sont toujours les mêmes ? Seul le vainqueur est tenu de s'y présenter, sans aucune intimité, prenant sa douche en présence des directeurs sportifs, amis et journalistes. A l'intérieur de ces douches, des plaques de laiton ont été fixées sur les murets à mi-hauteur, avec gravés pour l'éternité les noms des grands triomphateurs de la course mythique.



Voyez aussi cette vidéo-archive qui au passage montre la difficulté de l'épreuve.
Vous y verrez entre autres des grands noms du cyclisme dans leur ordinaire mais aussi une scène étonnante, Eddy Merckx jeune retraité interroger Roger De Vlaeminck pour le compte de Théo Matthy, le regretté journaliste de la télé belge. Archive à voir !
http://www.sonuma.be/archive/dans-les-douches-de-paris-roubaix

Bref, ne manquez surtout pas ce grand rendez-vous printanier qui cette année devrait se dérouler dans une météo indulgente. Et pour les malheureux français tributaires de France Télévision, passez par Vipbox si vous pensez qu'il y a du retard !

Bonne course !

 Cyclo

~~~~^_^~~~~

______________________Jouer pour rester jeune, rester jeune pour jouer.

__________________________________Mon vélo c'est ma liberté.


Dernière édition par Dee Michael le Dim 27 Avr 2014 - 0:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://vimeo.com/chisum/videos
Dee Michael
Eternel enfant
Eternel enfant
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 17823
Age : 65
Localisation : Présent !
Humeur : Jimnyste

MessageSujet: Re: Paris - Roubaix 2014   Ven 11 Avr 2014 - 14:58

Concernant l'édition 2014, les paris étant ouverts et donc je me lance mais presque à l'aveuglette.
Favoris n°1, Fabian Cancellara et Tom Boonen ne peuvent pas être écartés au contraire de Chavanel qui doit renoncer pour cause de trachéite.

Alors, qui à part ces deux ténors ?
Voyons la liste des engagés, on dira sans doute moins de bêtises !
http://www.letour.fr/paris-roubaix/2014/fr/engages.html

Personnellement je suis très tenté pas l'équipe Belkin qui recèle en son noyau un potentiel évident: Moreno Hofland, Sep Vanmarcke(3ème du Tour des Flandres dimanche dernier) et Laars Boom.

Chez BMC, le belge Greg Van Avermaet, deuxième au Ronde la semaine passée, semble tenir une forme sans cesse croissante et aura à coeur de tenter de prendre sa revanche.

On ne peut pas non plus raisonnablement écarter Peter Sagan même si dans son cas, on est plutôt assis entre deux chaise car on ne sait pas bien où il en est.

Et puis chez Omega Pharma Quick Step, il n'y a pas que Tom Boonen, il y a aussi Niki terpstra, un sacré coureur et Stijn Vandenbergh.

Ne pas oublier naturellement les équipes françaises et je pense autant à la FDJ qu'à Bretagne Séché ou AG2R qui vont avoir ce dimanche des fourmis dans les jambes.

En résumé ?

Bon si je ne dois donner que trois noms, je citerais 1 Tomeke Boonen devant 2 Fabian "Spartacus" Cancellara et 3 Sep Vanmarcke.

Mais quoi qu'il arrive, ça sera une nouvelle course de légende que les coureurs vont nous concocter.

 :sal

~~~~^_^~~~~

______________________Jouer pour rester jeune, rester jeune pour jouer.

__________________________________Mon vélo c'est ma liberté.
Revenir en haut Aller en bas
https://vimeo.com/chisum/videos
Dee Michael
Eternel enfant
Eternel enfant
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 17823
Age : 65
Localisation : Présent !
Humeur : Jimnyste

MessageSujet: Re: Paris - Roubaix 2014   Ven 11 Avr 2014 - 19:48

Vidéo commentée, dans un secteur pavé.

http://video.lequipe.fr/video/623f0db4563s.html?&t=1m30s

~~~~^_^~~~~

______________________Jouer pour rester jeune, rester jeune pour jouer.

__________________________________Mon vélo c'est ma liberté.
Revenir en haut Aller en bas
https://vimeo.com/chisum/videos
Dee Michael
Eternel enfant
Eternel enfant
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 17823
Age : 65
Localisation : Présent !
Humeur : Jimnyste

MessageSujet: Re: Paris - Roubaix 2014   Sam 12 Avr 2014 - 14:53

Une liste des engagés plus réaliste car expurgée des absents.
http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Tous-les-engages/456496

Et vous noterez qu'en plus de Sylvain Chavanel, le champion de Belgique, héros du tour des Flandres de dimanche dernier où il chuta 2 fois avant de franchir la ligne en sang, renonce lui aussi:
http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-piste/Actualites/Devolder-forfait/456416

Par ailleurs chez Sky on note la présence de Bradley Wiggins...

~~~~^_^~~~~

______________________Jouer pour rester jeune, rester jeune pour jouer.

__________________________________Mon vélo c'est ma liberté.
Revenir en haut Aller en bas
https://vimeo.com/chisum/videos
Dee Michael
Eternel enfant
Eternel enfant
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 17823
Age : 65
Localisation : Présent !
Humeur : Jimnyste

MessageSujet: Re: Paris - Roubaix 2014   Dim 13 Avr 2014 - 14:51

LA course est bien lancée, il y a déjà eu des tas de faits de course mais voici en attendant l'arrivée, une interview de Cancellara signée "Le Monde".

Comment pourriez-vous présenter Paris-Roubaix à quelqu’un qui ne connaît rien au vélo ?
C’est une course pour les fous. C'est l’enfer du Nord, vraiment. Une course unique.

Qu’est-ce qui rend cette course unique ?
Sans pavés, ce serait juste une course plate, normale. Mais c’est l’une des plus dures de l’année, et la chance est un facteur plus important qu’ailleurs pour éviter les crevaisons et les chutes. On a un vélo qui ne sert que pour cette course. Il est plus long que ceux qu’on utilise habituellement, les deux roues sont plus espacées, les pneus sont plus grands, c’est plus stable sur les pavés. Disons que si notre vélo habituel était une Smart, celui de Roubaix serait une Mercedes 500 classe S. Et puis il y a les douches sous le vélodrome de Roubaix [à l’arrivée], c'est quelque chose qu’un coureur doit vivre au moins une fois dans sa carrière. Mais moi, je ne les ai jamais vues : soit j’ai gagné, soit j’ai fait podium, soit j’ai eu un contrôle antidopage, soit j’ai abandonné pendant la course. Il y a une douche à mon nom [un honneur réservé à chaque vainqueur], mais je n’ai jamais eu la possibilité d’y aller.

Alors dimanche vous allez essayer de finir dans le peloton, comme ça vous pourrez enfin voir les douches ?
Non, non, je préfère quand même gagner et ne pas voir les douches.

De l'extérieur, Paris-Roubaix ressemble parfois à une torture. Peut-on quand même prendre du plaisir sur une telle épreuve ?
Oui, oui, tu prends du plaisir. Mais il faut être à 100 % de ta condition physique, et il faut être prêt mentalement. Mon premier Paris-Roubaix, en 2003, c’était horrible. Je n’étais pas prêt, je n’avais jamais fait une course pareille, et j’étais vraiment jeune. J’ai abandonné après 200 kilomètres. Et c’est à ce moment-là que j’ai commencé ma bataille avec cette course. Je me suis dit : « Je reviendrai, et je ferai mieux. »

Quelle est la sensation sur les pavés ?
Plus tu vas vite, moins ça fait mal. C’est pour ça que tu dois arriver dessus comme dans un sprint. Si tu roules à bloc, tu voles au-dessus des pavés. Sssssioum ! A l’inverse, moins tu vas vite, plus tu te fais mal. Ou alors il faut carrément rouler à 10 km/h, tranquille.

Est-ce que sur les pavés, à cause des vibrations, on ne voit qu’une image sur dix ?
Non, tu es vraiment concentré, et tu vois tout.

Entre la poussière par temps sec et la gadoue par temps de pluie, quel est le pire ?
Je n’ai jamais vraiment fait « Roubaix » par mauvais temps, j'ai toujours eu de la chance. Parce que s’il y a du mauvais temps, tu sais que ça va être la guerre contre la boue. La course est plus longue, plus dure, les pavés sont glissants. Ce n’est plus du vélo, c’est du patin à glace, tu peux tomber à chaque mètre. Et tu arrives au vélodrome plein de boue.

Dans quel état finit-on Paris-Roubaix ?
Même si, mentalement, c’est une des courses les plus dures de l’année, ce n’est pas la plus fatigante physiquement. Mais Roubaix, c’est spécial pour moi, parce qu’ensuite, je ne cours plus avant le mois de mai. Après une étape difficile du Tour de France, tu continues. Ici, non. Alors tu donnes tout. C’est pour ça que je suis encore plus fatigué qu’après les autres courses. L’an dernier, j’étais mort.

Combien de jours faut-il pour s’en remettre ?
Ça dépend aussi du résultat. Si tu gagnes, au bout de deux jours, tu as déjà récupéré. Si tu perds, c’est clair que ça fait plus mal, physiquement et mentalement. Comme on a les mains qui tapent sur le guidon en permanence dans les secteurs pavés, on a mal aux articulations des doigts après la course. En gros, quand tu es en bonne condition physique, tu absorbes mieux les chocs des vibrations sur les pavés et tu récupères mieux.

Parvient-on à fermer l’œil la nuit qui suit la course ?
Oui et non. Tu dors, mais pas super bien. Ça dépend du résultat. Si tu vas te coucher avec le nez rouge, c’est bon signe, ça veut dire que tu as gagné et que tu as fait la fête, et que tu vas mieux dormir.

Y a-t-il un petit moment de déprime après l’enchaînement Tour des Flandres - Paris-Roubaix, les deux plus belles courses de l’année ?
Oui, mais c’est normal, ce n’est jamais grave. C’est comme un étudiant qui vient de terminer sa thèse. Boum, d’un coup, c’est fini.

Qu’y a-t-il de particulier au niveau de l’atmosphère de la course ?
Plus on se rapproche de la frontière, plus il y a des supporteurs belges et plus le public est chaud. Il y a une grande histoire entre les gens du nord de la France et le vélo, ils sont fiers et ils attendent ça chaque année. Il y a beaucoup de monde le long des routes et parfois les gens sont trop près, donc c’est vraiment dangereux. Il suffit d’être sur les pavés, de prendre un trou, et poum ! tu finis dans le public. Mais c’est ça, la course, c’est ce qui la rend vivante. Dans le carrefour de l’Arbre [un secteur pavé particulièrement difficile], t’es comme dans un tunnel. Y a un mur à gauche, un mur à droite et, au milieu, la place pour un cycliste. Deux maximum.

Faudrait-il mettre des barrières le long des secteurs pavés ?
Non, ce serait plus dangereux parce que tu peux te prendre la roue, les pieds ou les mains dedans, et ça fait encore plus mal que de rentrer dans un spectateur.

Est-ce une course qui peut inspirer de la peur ?
Non, pas de la peur, seulement du respect.

Connaissez-vous le tracé par cœur ?
Oui, plus ou moins. Pas les noms de chaque secteur ou de chaque village, mais je sais quand il faut tourner à gauche ou à droite, et je sais que quand on passe dans tel secteur pavé, dans tel village ou devant telle maison, il faut être devant.

Comment expliquez-vous votre réussite sur Paris-Roubaix ?
Cette course n’est pas faite pour les grimpeurs ni pour les sprinteurs, mais pour les coureurs complets. La maîtrise du matériel, la cadence de pédalage, le positionnement sur le vélo, tu dois avoir le talent pour ça, tu dois être né pour cette course.

Et vous, êtes-vous né pour cette course ?
J’ai l'impression que c’est que les gens disent.

Gagner seul, comme en 2006 et 2010, ou gagner au sprint, comme l’an dernier, quelle est la sensation la plus agréable ?
Entrer seul sur le vélodrome, c’est clair. Tu arrives dans une arène, tu as le temps de ressentir la fierté de gagner Roubaix, et ça donne la chair de poule. Pour un coureur, c’est unique. L’important, c’est la victoire, la manière, c’est secondaire, mais le top, c’est de gagner seul à Roubaix. Cela dit, c’est vrai que l’an dernier, au moment où je sens que j’ai une demi-roue d’avance et que je gagne au sprint, c’est 100 % d’adrénaline.

Si vous l’emportez dimanche, vous rejoindriez Tom Boonen et Roger De Vlaeminck au sommet du palmarès, avec quatre victoires. Quelle importance accordez-vous à cela ?
L’objectif, d'abord, c’est de gagner. Mais c’est clair que j’aime l’Histoire, et j’aime l’idée de faire l’Histoire. Ça apporte une petite motivation supplémentaire.

Où sont vos trois trophées en forme de pavé ?
Chez moi, dans mon sauna. Il y a trois vitrines, et derrière chacune d’elles, un pavé.

Avez-vous déjà prévu de la place pour un quatrième ?
Pas pour l’instant, mais je vais trouver. J’ai déjà demandé au concepteur de repenser le sauna.

~~~~^_^~~~~

______________________Jouer pour rester jeune, rester jeune pour jouer.

__________________________________Mon vélo c'est ma liberté.
Revenir en haut Aller en bas
https://vimeo.com/chisum/videos
Dee Michael
Eternel enfant
Eternel enfant
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 17823
Age : 65
Localisation : Présent !
Humeur : Jimnyste

MessageSujet: Re: Paris - Roubaix 2014   Dim 13 Avr 2014 - 16:41

Victoire historique de Niki Terpstra qui devance tout le gratin du peloton regroupé à 15 km de l'arrivée !

Dee Michael a écrit:
Chez Omega Pharma Quick Step, il n'y a pas que Tom Boonen, il y a aussi Niki terpstra, un sacré coureur.

Tralalère 

~~~~^_^~~~~

______________________Jouer pour rester jeune, rester jeune pour jouer.

__________________________________Mon vélo c'est ma liberté.
Revenir en haut Aller en bas
https://vimeo.com/chisum/videos
Dee Michael
Eternel enfant
Eternel enfant
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 17823
Age : 65
Localisation : Présent !
Humeur : Jimnyste

MessageSujet: Re: Paris - Roubaix 2014   Dim 13 Avr 2014 - 19:15



Et je colle l'article de l'Equipe pour la postérité.


Ils étaient tous là, réunis dans un cercle d'hommes forts très exclusif, les derniers à avoir résisté à un Paris-Roubaix sec et chaud où les plus grandes difficultés traditionnelles (la Trouée d'Arenberg, le secteur de Mons-en-Pévèle, le Carrefour de l'Arbre) n'ont pas fait basculer la course. Dix hommes : Fabian Cancellara, seul représentant de Trek, les Omega Pharma-Quick Step Tom Boonen, Niki Terpstra et Zdenek Stybar, Sep Vanmarke, John Degenkolb, Peter Sagan, Sebastian Langeveld et le duo de Sky Geraint Thomas - Bradley Wiggins. Tous sauf Alexander Kristoff, le vainqueur de Milan-San Remo, contraint à l'abandon par une chute un peu plus tôt. Ils ont été rassemblés à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. La victoire allait se jouer entre eux, peut-être au sprint dans le Vélodrome Jean Stablinski. A moins que Fabian Cancellara ne parvienne à semer tout le monde d'une accélération dont il a le secret.
A lire aussi

Le film de la course

Le classement
Le Suisse n'a pas porté l'attaque décisive. Celle-ci est venue de Terpstra, qui a tiré les marrons du feu en attaquant à six kilomètres de l'arrivée sans que personne ne tente de lui répondre. Ni Cancellara, ni Vanmarke - le favori et le co-favori - n'ont même essayé de lui prendre sa roue. Le Néerlandais s'est vite envolé vers la plus belle victoire de sa carrière, lui qui n'avait jamais remporté une grande classique, juste deux A Travers les Flandres en 2012 et 2014, même si tout le monde savait qu'il était très dangereux sur les classiques pavées. Ce succès est surtout une revanche pour l'équipe Omega Pharma-Quick Step, qui avait manqué le coche la semaine précédente sur le Tour des Flandres malgré un surnombre qu'elle n'avait pas su utiliser pour contrecarrer les plans de Cancellara.

L'équipe flamande a su rebondir. C'est de ses rangs qu'était sortie la première grande attaque du jour, à 64 km de l'arrivée, par Tom Boonen. Cancellara a laissé faire mais il a bien dû réagir quand Sep Vanmarke a ensuite tenté de contre-attaquer, à 38 km du but, imité par Peter Sagan. C'est étonnant à dire mais "Tornado" Tom était un leurre - même si on ne sait pas s'il l'a vécu comme cela ou s'il a tenté en fait son va-tout. Fatigué par une chute qui l'a forcé à fournir un effort pour revenir dans le peloton, Cancellara n'a en fait eu que la force de contrôler tout le monde sans parvenir à parachever la sélection par le haut. Quand tout ce beau monde s'est retrouvé ensemble, il restait juste à savoir qui en avait gardé le plus sous la semelle. Il s'agissait donc de Terpstra. On ne l'aurait pas parié mais cela ne peut pas être une surprise. D'ailleurs, ce n'est jamais vraiment une surprise quand un homme de Patrick Lefevere gagne Paris-Roubaix.


Les 10 derniers kilomètres en vidéo.


~~~~^_^~~~~

______________________Jouer pour rester jeune, rester jeune pour jouer.

__________________________________Mon vélo c'est ma liberté.
Revenir en haut Aller en bas
https://vimeo.com/chisum/videos
Dee Michael
Eternel enfant
Eternel enfant
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 17823
Age : 65
Localisation : Présent !
Humeur : Jimnyste

MessageSujet: Re: Paris - Roubaix 2014   Lun 14 Avr 2014 - 1:26

Alors une volée d'images piquées un peu partout.

Départ de Compiègne.


Du colza partout !


Beaucoup de poussière aussi !!


Et des chutes !


Et des crevaisons(Arnaud Démare)


Et surtout des pavés !(Le Bon-Ofredo)


Boonen qui râle, mauvais signe...


Sagan qui essaye...


Encore du colza !


C'est vraiment une course particulière !


Le secteur pavé d'Orchies.


Quelle route !! C'est comme une route des champs !


On y a presque cru...


Et vive le colza !


La trouée d'Arenberg.


L'attaque décisive.


Le vélodrome de Roubaix.


Le sprint des battus.


Le podium.


 CowBoy 

~~~~^_^~~~~

______________________Jouer pour rester jeune, rester jeune pour jouer.

__________________________________Mon vélo c'est ma liberté.
Revenir en haut Aller en bas
https://vimeo.com/chisum/videos
Dee Michael
Eternel enfant
Eternel enfant
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 17823
Age : 65
Localisation : Présent !
Humeur : Jimnyste

MessageSujet: Re: Paris - Roubaix 2014   Lun 14 Avr 2014 - 18:01

Tom Boonen a raconté l'autre jour à quel point l'arrivée de Niki Terpstra dans son équipe en 2011 l'avait énervé et même fâché. « Niki, c'était le type qui me collait toujours à la roue quand il courait chez Milram. Même quand je m'arrêtais pour pisser, il était là aussi.

Laughing

~~~~^_^~~~~

______________________Jouer pour rester jeune, rester jeune pour jouer.

__________________________________Mon vélo c'est ma liberté.
Revenir en haut Aller en bas
https://vimeo.com/chisum/videos
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paris - Roubaix 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paris - Roubaix 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Simus Paradise :: Le coin des vélos :: Cyclisme-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: