Simus Paradise


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Ayrton Senna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant
AuteurMessage
skyscraper
Joueur irrécupérable
Joueur irrécupérable
avatar

Masculin
Gémeaux Nombre de messages : 299
Age : 45
Localisation : Flandre(s)

MessageSujet: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 11:29

Aujourd'hui, 1er mai, Ayrton nous a quitté depuis 15 ans.
Il y a plus d'écart entre ce funeste 1er mai 94 et aujourd'hui, et entre mai 82 (décès de Gilles) et mai 94 (12 ans).
Là, je me dis que le temps passe vraiment trop vite...
Revenir en haut Aller en bas
sebpag
Forza Beco
avatar

Masculin
Vierge Nombre de messages : 1160
Age : 39
Localisation : france
Humeur : Bon Vivant

MessageSujet: Re: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 12:11

Et oui, cela passe vite, putain de 1er mai 1994, j' ai perdu mon idole ce jour la......... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lesaintpancrace-provence.com/index.html
Dayrton
The spirit of Senna
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 1057
Age : 65
Localisation : Belgique occupée
Humeur : Extrême

MessageSujet: Re: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 16:03

15 ans mais pour moi c'était hier que j'ai perdu mon petit frère...



Pour ceux qui n'ont jamais lu mon 1er mai 94 le revoici.

Pour bien vous faire comprendre mon état d'esprit ce jour-là, je dois faire un flash-back jusqu'à 1974.
Cette année-là avait lieu près de chez mes parents, un motocross organisé à l'occasion du 1er mai. C'était un jeudi si je me souviens bien. Ma copine d'alors y allait et donc, moi qui ai horreur du motocross, je décide donc d'y aller aussi.
Le temps est beau, ciel bleu avec quelques nuages blancs, je décide donc d'y aller avec ma rutillante Kawasaki 250cc quasi neuve(elle a exactement 2 mois), avec laquelle je viens de commencer ma toute première saison de course en "Coupe Kawasaki" Belgique.

Presque arrivé sur les lieux, la circulation est soudain très dense, mais dans un seul sens, moi j'ai la route libre. Je passe sous un petit viaduc et puis j'accélère, 2ème, 3ème...Devant moi, une interminable file de voitures descend. Soudain, une grosse américaine déboite et se met juste devant moi, clignoteur allumé indiquant qu'elle va traverser et me couper la route. Appel de phare et je vois l'avant de la voiture s'abaisser. Ok, il freine donc il m'a vu. Je réaccélère mais lui, tout d'un coup, il traverse avec une lenteur désespérante pour aller dans une propriété privée à ma droite !!! Je n'ai plus aucune place pour passer, nulle part...Et en plus il fait bien attention à ne pas abîmer ses amortisseurs en montant sur le trottoir...Je donne un coup de pied sur mon sélecteur pour rentrer la 2ème tout en freinant à mort mais c'est impossible de l'éviter, je vais lui rentrer dedans. J'ai deux réflexes sortis de nulle part, je me lève sur mes pédales et un instant avant le choc, je relache les freins en espérant que ça aidera à me propulser au-dessus de la voiture...
Boum...Je vole, je vois tout blanc, je me rappelle encore m'être dit "cette fois tu es mort"...Le temps paraît très long, j'essaye de ramener mes bras autour de ma tête puis c'est le choc brutal avec le sol que je touche avec le genou gauche et le casque simultanément. Je fais un roulé-boulé digne des paras et je me retrouve assis sur la chaussée. Je me tâte les bras et les jambes, je n'ai rien et aucune douleur nulle part !
My God...
Je me relève alors et me retourne: je suis à +/- 25-30 mètres de la voiture ! J'y reviens en courant et je vois ma moto complètement détruite sur l'avant, le pneu encastré dans les cylindres, la fourche faisant un angle parfait de près de 45°...
Le conducteur est blanc comme un mort, le choc lui a fait plus peur qu'à moi. Je suis furieux, ma saison est foutue et plus je l'engueule, plus il a peur croyant sans doute parler à un mort.
Car c'est vrai que j'aurais fort bien pu finir ma vie là, le 1er mai 1974 sur une banale route de Belgique dans un banal accident de la circulation.

..................


C'est ainsi que le dimanche 1er mai 1994, comme tous les 1er mai depuis 1974, je me dis en me levant:"tiens aujourd'hui ça fait 20 ans que t'aurais dû être mort".
Je remarque aussi que le temps est exactement le même qu'en 1974: ciel bleu et nuages blancs[NDLR: comme aujourd'hui aussi !].
Mais j'ai ma petite fille avec moi alors j'ai pas vraiment le temps de penser plus loin, la vie reprend son cours normal.
Vers 13h00, après le diner, je décide-chose absolument rarissime-de descendre au bureau de tiercé où l'on sait pronostiquer sur les résultats des courses de F1 ! Je n'avais jamais joué à ça avant, ça m'a pris d'un coup, je suis parti me disant que j'avais tout le temps de rentrer avant le départ.

Arrivé en bas, il y a plein de gens dans l'agence. Les courses de chevaux attirent beaucoup de monde...Moi, je regarde les cotes des pilotes F1. La cote de Senna est trop basse, ça ne vaut pas le coup de jouer pour gagner si peu. Je mise donc sur un autre pilote(je sais plus qui)...
Le temps de faire la queue au guichet et voilà que l'heure a tourné plus vite que prévu. Je vais rater le départ ! Je n'ai JAMAIS raté un départ de GP de ma vie(enfin chaque fois que j'étais en Belgique et que la course était retransmise), toujours j'étais devant ma télé dans mon salon pour supporter de toutes mes forces mon favori, Ayrton Senna.
Et là, je suis condamné à voir le départ dans une agence de tiercé sur une petite télé mono avec un son crachouillant. C'est là que je vois l'accident entre JJ Lettho et Pedro Lamy. Drapeau rouge ! "Ouf" me dis-je, "j'ai de la chance, j'ai le temps de remonter".
Et je file, je cours même, car je suis à pieds. Mais j'ai le coeur léger car je suis convaincu que cette fois Ayrton va enfin gagner avec la Williams et je me réjouis par avance du spectacle que l'on va voir.

Quand j'arrive chez moi, il est 14h20 et ma petite fille pleure toute l'eau de son corps...Je ne comprends pas pourquoi, je lui demande mais elle ne peut répondre. Et puis seulement, je vois l'image à la télé...Ayrton est à terre couché dans une marre de sang. Je n'arrive pas à réaliser, ça prendra un certain temps malgré que je sois tout de suite convaincu qu'il est déjà mort.

Après, ça a été la semaine la plus triste de ma vie. J'ai pleuré ma mère trois jours mais Ayrton je l'ai pleuré 7 jours. D'ailleurs, je le pleure encore régulièrement. Car ce n'était pas pour moi qu'un simple pilote parmis d'autres. Je le suivais depuis avant son arrivée en F1 que j'attendais avec impatience. Depuis 1984 j'ai regardé tout ce qu'il a fait et j'ai connu les 65 samedi de bonheur absolu, plus ses victoires et ses titres. Les hiver on se demandait ce qu'il pouvait bien faire, on était à l'affût de la moindre info[NDLR: et à cette époque on n'en avait vraiment pas beaucoup...] et on attendait les début de saison avec une impatience non-feinte. Bref, ça représente 11 ans de "communion" avec Ayrton, un Ayrton qui avait tellement de traits de caractères similaires aux miens que j'en faisais un peu comme "mon petit frère". Je me reconnaissais en lui, je comprenais toutes ses réactions car j'aurais eu exactement les mêmes, je pouvais parfois même deviner ce qu'il allait dire ou faire sachant ce que moi j'aurais dit ou fait, comme par exemple quand il avait annoncé qu'il quittait la F1, et bien là, je savais qu'il resterait. Bref, je m'en sentais très-très proche sans jamais l'avoir rencontré. C'est donc presque un membre de la famille que j'ai perdu ce jour-là ce qui explique la peine ressentie. Sans parler de celle de ma fille qui avait grandi dans l'univers Senna.

Voilà. Depuis ce jour-là, jour où la F1 a perdu son âme en même temps que celui qui l'incarnait, je suis persuadé que si j'avais été devant ma télé comme les autres dimanche de GP, il ne lui serait rien arrivé. Il y a trop de coïncidences: mon absence pour la première fois, je ne mise pas sur lui au jeu, nous sommes juste 20 ans après que moi-même j'aurais du mourir...C'est beaucoup trop pour être un simple hasard.



Depuis, il n'est jamais sorti de ma vie, il a toujours été présent quelque part à chaque instant. Dans mon salon, il y a au mur le grand drapeau "Adeus Ayrton", quelques photos aussi, une petite McLaren sur la télé, son portrait dans le hall d'entrée, sa photo dans mon avatar, un 'pins' accroché sur mon moniteur, un vieux T-shirt usé que je ne peux me résoudre à virer.

En pratique, j'ai continué a "vivre Senna" et à 'être' Senna. Quand je roule sur une simu de course, c'est toujours avec la mentalité "la course dans le sang", toujours pour gagner même si c'est imposible, plusieurs personnes ayant roulé avec moi peuvent en témoigner. Il est même arrivé à de rares occasions que ce n'était plus moi qui conduisait, c'était lui...
Si-si.

Ca a été le cas une fois sur GPL à Anderstorp. Je n'arrivais pas à améliorer mes temps en hotlap, j'étais à fond partout mais je prenais deux secondes dans la vue. Ca me faisait râler copieusement car je ne voyais absolument pas où je pouvais grignoter du temps.
Puis un collègue, JojoF1, un petit gars extrêmement rapide qui avait alors vers les 16/17 ans, me donne son setup et me dit de me forcer à rouler avec même si les premiers tours je dois me casser la gueule...
Ce que je fis et en me cassant la gueule car c'était la première fois que je roulais avec le différentiel d'accélération modifié(diminué) et le contrôle de la voiture devenait ainsi atrocement difficile.
Mais petit à petit, je me suis habitué et puis j'ai pu attaquer. Et alors un moment donné, j'ai eu un tour de rêve, ce genre de tour qu'on a une fois au bout d'une éternité sans savoir pourquoi. Pas une erreur, tout passait au poil, toutes les dérives parfaitement contrôlées, je me suis senti comme dans un rêve et j'avais l'impression que c'était un autre qui conduisait. A vrai dire, j'en étais même certain car je sentais comme une présence près de moi, c'est extrêmement difficile à expliquer.
Résultat, j'ai gagné plus de 5/10 sur ce tour bouclé en 1'35"472 qui m'a fait grimper dans le classement et qui aujourd'hui encore me classe 143ème sur 1375 pilotes.
Mais je n'ai jamais été capable de le refaire par après...

La dernière fois c'était l'année passée à Spa sur GP4 pour Xooit cup. Un tour magique, totalement magique, aucune faute, précision parfaite, gains de 3/10 au moment où je pensais tout perdu. Tellement magique qu'en roulant j'arrivais à estimer de combien j'allais améliorer, exactement comme Senna qui mentalement dans le box pouvait dire combien il pouvait grappiller !
Et là non plus j'ai pas pu le refaire ni même l'approcher...C'était pas moi qui conduisait c'était lui.

Voilà pourquoi quand j'étais à la BCRL, j'avais mis dans ma signature: "Dayrton the spirit of Senna". Mais faut pas se tromper, c'est seulement parce que je me sens identique sur le plan de la motivation et de l'approche de la course, car évidement, je n'ai et n'aurai jamais son talent.
Que cela soit bien clair.
C'est un ressenti quoi.

Merci Ayrton.
Smile


~~~~^_^~~~~

Et le huitième jour, Dieu créa...
Revenir en haut Aller en bas
Dayrton
The spirit of Senna
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 1057
Age : 65
Localisation : Belgique occupée
Humeur : Extrême

MessageSujet: Re: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 16:55

Vu que le titre de son sujet c'est "la guerre recommence", je vais pas me gêner:



Furax

~~~~^_^~~~~

Et le huitième jour, Dieu créa...
Revenir en haut Aller en bas
skyscraper
Joueur irrécupérable
Joueur irrécupérable
avatar

Masculin
Gémeaux Nombre de messages : 299
Age : 45
Localisation : Flandre(s)

MessageSujet: Re: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 17:34

Ce Daniel-là, je dois avouer que je l'aime beaucoup Wink
Revenir en haut Aller en bas
Dayrton
The spirit of Senna
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 1057
Age : 65
Localisation : Belgique occupée
Humeur : Extrême

MessageSujet: Re: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 17:55

Ben je suis toujours le même lol.
En passant, merci d'avoir ouvert le sujet. D'ordinaire je ne rate jamais l'occasion mais l'essentiel est qu'il soit ouvert.
Wink

~~~~^_^~~~~

Et le huitième jour, Dieu créa...
Revenir en haut Aller en bas
sebpag
Forza Beco
avatar

Masculin
Vierge Nombre de messages : 1160
Age : 39
Localisation : france
Humeur : Bon Vivant

MessageSujet: Re: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 18:21

Salut, et voila, chapeau pour ton post Dany, un jour je te raconterai ma dernière semaine d'avril 1994, et mon 1er mai, et tu comprendra pourquoi Senna et la cuisine font partit de ma vie.......j'en ai les larmes aux yeux, a plus les amis...... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lesaintpancrace-provence.com/index.html
Dayrton
The spirit of Senna
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 1057
Age : 65
Localisation : Belgique occupée
Humeur : Extrême

MessageSujet: Re: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 18:29

C'est quand même incroyable hein ?
Senna, je l'ai jamais vu en vrai, je ne l'ai jamais même vu rouler en vrai(toujours à la télé je préférais), je lui ai jamais parlé, il savait même pas qu'on existait et pourtant 15 ans après sa mort il nous tire encore des larmes du corps.

C'est un vrai mystère.
Comparativement, ma mère était tout pour moi et même si je pense chaque jour à elle, jamais je ne pleure.
Vraiment je me demande comment des psychologues expliqueraient ça...

C'est malin...

PS: par contre j'ai ici des photos de Senna qui ont été prise par une québécoise au Canada en 1991 et qui m'a envoyé des doubles magnifiques, je les garde religieusement car ce sont des images qui ne sont nulle part ailleurs. Peut-être un jour si j'ai un scanner...

~~~~^_^~~~~

Et le huitième jour, Dieu créa...
Revenir en haut Aller en bas
Dayrton
The spirit of Senna
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 1057
Age : 65
Localisation : Belgique occupée
Humeur : Extrême

MessageSujet: Re: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 18:44

Cela fait 15 ans aujourd'hui que le Brésilien Ayrton Senna nous quittait, victime d'un terrible accident sur le circuit d'Imola. Son ami Gerhard Berger a bien voulu évoquer la mémoire de ce champion d'exception, en exclusivité pour ESPN Racing-Live.com.

C'est dans les pelotons de la F3 que Gerhard Berger rencontra pour la première fois Ayrton Senna. L'ex-pilote autrichien a tout de suite vu en lui un pilote très talentueux, mais Gerhard avait aussi le sentiment de ne pas manquer de talent lui-même. "Bien sûr, à ce stade de votre carrière, vous pensez toujours que vous êtes le meilleur, que les autres sont bons, mais pas imbattables."

"Nous avions de très bonnes relations, car nous avions le même âge. On a appris à se connaître en F3, on a passé du temps ensemble, on prenait nos vacances ensemble, notamment sur mon bateau. Nous avons aussi passé du temps chez lui au Brésil. Nous avons vraiment passé du bon temps. Avant que je ne devienne son équipier, je n'avais aucun problème pour battre mes équipiers qui étaient pourtant très bons," se souvient Berger.

"C'est dans cet état d'esprit que je suis arrivé chez McLaren. Je me suis dit qu'il était très bon, mais que j'allais le battre. Toutefois, j'ai très vite réalisé qu'il était incroyable! Mais je ne suis pas du genre jaloux et je me suis dit que c'était à moi de m'améliorer pour le battre. Je crois qu'il a tout de suite compris que notre duel allait être correct et c'est pour cette raison qu'il y a eu de la place pour notre amitié. Ce fut une très grande amitié tout au long de ces années," poursuit Berger.

La rage de vaincre d'Ayrton Senna était immense et Berger est persuadé qu'il y a très peu de pilotes qui sont animés par une telle énergie intérieure. "Je crois que tous les pilotes sont compétitifs et extrêmement égoïstes. Je me souviens que lorsque j'étais à l'école, j'avais la réputation d'être le plus égoïste, mais en F1, il y avait pire que moi. Ayrton était par exemple dans la division supérieure à ce niveau, mais je pense que ça fait partie de ce sport. Vous ne devez vous occuper que de vous-même. Il faut un instinct de tueur et être égoïste. Un pilote de F1 doit être comme ça."

Gerhard Berger a été l'équipier d'Ayrton Senna durant trois saisons chez McLaren. Gerhard remplaçait Alain Prost. "Les relations entre eux étaient désastreuses. A l'époque, Alain Prost était une superstar. C'était le pilote le plus compétitif, il était très rapide, il a beaucoup gagné, il était vraiment très bon. Mais un jeune Brésilien est arrivé et il l'a battu avec sa pointe de vitesse.
Ce fut une période extrêmement difficile pour une superstar comme Alain Prost."

"Je me souviens de cette période. Ayrton était le plus rapide en qualification. Il était tout simplement le plus rapide et Alain disait que leur monoplace était la meilleure et qu'il pouvait bien se placer en première ligne et laisser la pole position à Ayrton. Ensuite, Alain comptait sur son expérience pour le battre en course," poursuit Berger.

"Alain avait connu une expérience similaire quelques années auparavant avec Niki Lauda. Alain était arrivé chez McLaren en tant que jeune pilote, mais Niki l'avait battu au championnat d'un demi-point. Mais par sa vitesse et son talent, Alain était le nouveau talent. Quelques années plus tard, cette situation s'est reproduite, avec Ayrton dans le rôle du jeune pilote. Alain a dû utiliser tous les tours dans son sac, notamment psychologiques, pour déstabiliser Ayrton. C'était sa seule chance de remporter le championnat."

Alain Prost et Ayrton Senna avaient été équipiers chez McLaren en 1988 et 1989. La première année c'est Ayrton Senna qui remporta le titre mondial, mais l'année suivante, le Français prit sa revanche dans une ambiance détestable, puisque le titre se décida au Japon, à la suite d'un accrochage. Les commissaires avaient estimé qu'Ayrton Senna était responsable de cet incident et le titre alla à Alain Prost.

L'année suivante, en 1990, le duel entre Senna et Prost se poursuivit, mais avec le Français désormais au volant d'une Ferrari. "Je me souviens que nous nous changions avant la course et Ayrton m'a demandé de bien regarder ce qui allait se passer dans le premier virage. Il m'avait dit que j'allais m'amuser. Je savais donc ce qui allait arriver, car il avait ajouté qu'il était temps pour lui de prendre sa revanche."

On connaît la suite: Alain Prost prend le meilleur départ, mais dans le premier virage, Ayrton Senna se rabat sur lui et les deux voitures sont hors course. Ayrton ayant plus de points que Prost avant le départ de cette course au Japon, c'est à lui que revient le titre mondial, le deuxième de sa carrière.

Titré en 1988 et en 1990, Ayrton Senna ajouta un troisième titre mondial à son palmarès dès la saison 1991, toujours avec McLaren. Le Brésilien resta chez McLaren jusqu'en 1993, mais il a ensuite senti que le moment était venu pour lui de relever un autre défi.

"J'avais quitté McLaren pour aller chez Ferrari et Ayrton était venu me dire qu'il ne croyait plus en McLaren et qu'il voulait lui aussi quitter l'équipe. Il m'avait dit qu'il voulait aller chez Williams, car cette équipe construisait la meilleure voiture, ils avaient les meilleurs ingénieurs et c'est donc là qu'il devait aller. Il a donc commencé à négocier avec Frank, mais il est souvent venu me dire qu'il n'arriverait pas à conclure un accord avec cette équipe. Selon lui, Frank était tellement pénible, qu'il ne croyait pas qu'un jour il piloterait pour lui," raconte Berger.

"Quelques semaines plus tard, il m'avait dit qu'il allait faire une nouvelle tentative, car c'est l'équipe qui avait la meilleure voiture et c'est ce qu'il voulait. Il y a des jours où il me disait que les négociations avançaient bien et d'autres où il était impossible de trouver un accord avec Frank. D'après mes souvenirs, cela a duré six mois avant qu'il me dise que c'était enfin signé," poursuit Gerhard.

Ayrton Senna avait vu juste: la FW16 s'est montrée compétitive, mais il a eu fort à faire avec la Benetton de Michael Schumacher lors des deux premières courses de la saison, puisque c'est l'Allemand qui remporta à chaque fois la victoire.

A Imola, Ayrton était en pole position et bien décidé à mettre un terme à la série victorieuse de Michael Schumacher. Mais la veille de la course, Roland Ratzenberger s'était tué et cela avait fortement ébranlé le champion brésilien.

"Je me souviens que le dimanche matin, lors du briefing des pilotes, il m'avait dit que sa voiture était impossible à piloter. La voiture avait des problèmes avec son aérodynamique. Selon lui la voiture était très performante, mais il n'était pas encore en mesure de pleinement en profiter. Il fallait modifier certaines choses pour la rendre plus efficace. Malgré ça, il avait placé sa voiture en pole position, comme d'habitude. Il était très heureux chez Williams. Il me disait qu'il sentait qu'il était dans la bonne équipe et qu'il allait gagner beaucoup de courses."

"J'étais juste derrière lui lorsqu'il a eu son accident. Je l'ai vu s'écraser dans le mur. Le choc n'avait pas l'air grave, car il avait touché le mur avec un bon angle. J'ai donc pensé que ce n'était rien.
J'avais déjà vu de pires accidents dans ce virage, j'étais déjà sorti moi-même là-bas. Sa voiture était arrivée dans le mur avec un angle pas trop mauvais. Pour moi, il allait donc bien. J'ai donc continué mon tour et je me suis remis sur la grille de départ, car ils avaient arrêté la course," ajoute Gerhard Berger.

"Les commissaires ont commencé à nettoyer la piste et je me souviens que l'ambiance sur la grille de départ était normale. Tout le monde disait qu'il était sorti de sa voiture. Nous ne pensions pas que quelque chose de grave aurait pu arriver. Pour moi, il n'était plus dans sa voiture et tout allait bien. J'attendais qu'ils aient terminé de nettoyer la piste pour repartir. A ce stade, je n'étais donc pas conscient de la gravité de la situation."

"La course a redémarré et ensuite j'ai ressenti quelque chose d'étrange, mais rien d'énorme. J'étais assis dans mon stand après mon abandon et des gens sont venus me dire qu'Ayrton luttait contre la mort à l'hôpital. Ce n'est qu'à ce moment-là que j'ai réellement mesuré toute la gravité de la situation."

Gerhard Berger a donc pris un hélicoptère pour se rendre immédiatement à l'hôpital de Bologne, mais son ami était déjà mort. "Il n'y a pas grand-chose de plus à dire. Il suffit de voir les images d'époque, ses funérailles et la manière dont cela a été traité. C'était très particulier, mais c'était un gars très spécial. Lorsque nous arrivions dans un pays, les gens voulaient nous voir, dîner avec nous. Mais avec Ayrton, c'était le président local qui voulait le rencontrer. Il avait un charisme très particulier que l'on ne peut pas décrire exactement. C'est le genre de chose que vous recevez à votre naissance et lui, il avait ça."

L'ayant longuement côtoyé chez McLaren, Gerhard Berger a longuement observé cet homme qui était hors de sa portée. "Nous savons qu'il est considéré comme l'un des plus grands de tous les temps en F1, mais selon moi, c'était le plus grand de tous. J'ai roulé avec de nombreux pilotes, mais pas avec tous. Il y a eu Jim Clark et d'autres avant lui, mais ce dont je suis sûr, c'est qu'il aurait été au même niveau qu'eux."

"Toutefois, d'un point de vue personnel, en tenant compte de mes sentiments, c'est le meilleur pilote de tous les temps en F1," conclut Gerhard Berger.

~~~~^_^~~~~

Et le huitième jour, Dieu créa...
Revenir en haut Aller en bas
Dayrton
The spirit of Senna
avatar

Masculin
Bélier Nombre de messages : 1057
Age : 65
Localisation : Belgique occupée
Humeur : Extrême

MessageSujet: Re: Ayrton Senna   Ven 1 Mai 2009 - 18:54

F1-Live a écrit:
On connaît la suite: Alain Prost prend le meilleur départ, mais dans le premier virage, Ayrton Senna se rabat sur lui et les deux voitures sont hors course.

Comme d'habitude, je proteste: Senna ne s'est pas rabattu, s'est Prost qui lui fait une queue de poisson en prenant son virage comme si il était seul au monde !
Ayrton lui, contrairement à ce que des milliers de gens pensent, il essaye d'éviter l'accrochage ce qui se traduit de suite par ses roues droites dans l'herbe.
On me dira éternellement tout ce qu'on voudra, on me sortira l'interview de 1992 dans laquelle il "avoue" avoir volontairement sorti Prost, moi je resterai toujours avec cette image en tête: quand on veut sortir un adversaire, on ne met pas deux roues dans l'herbe pour l'éviter.

Et connaissant Senna car c'est le même caractère que moi, je suis convaincu qu'il a "avoué" par pure provocation envers le système et envers le Président Balestre.
C'est en tout cas exactement, au mot près, ce que j'aurai dit et en piste j'aurais aussi essayé d'évité l'accrochage, parce que je n'ai pas une âme d'assassin et puis je tiens aussi à ma peau, ce qui ne m'aurait pas empêché avant de dire à tous que j'allais le sortir.

~~~~^_^~~~~

Et le huitième jour, Dieu créa...


Dernière édition par Dayrton le Dim 26 Oct 2014 - 23:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Ayrton Senna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 14Aller à la page : 1, 2, 3 ... 7 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Simus Paradise :: Le coin des moteurs :: Sports mécaniques-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: